Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
La route se modernise

A86-A1 : découvrez le rapport et les conclusions d’enquête

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 janvier 2020 (modifié le 22 janvier 2020)

Le 15 octobre 2019, suite à l’enquête publique unique qui s’est tenue du 6 mai au 28 juin 2019, la Commission d’enquête a rendu son rapport et formulé un avis favorable sans réserve, assorti de cinq recommandations pour lesquelles vous trouverez ci-dessous les éléments de réponses formulées dans son mémoire par le maître d’ouvrage, en lien avec les acteurs locaux :

Recommandation 1 : Mettre en œuvre les évolutions actées dans les réponses des porteurs de projets à la Commission d’enquête et visant à réduire la place de la voiture dans le secteur

Les optimisations du projet définies en accord avec les partenaires (Département 93, Plaine Commune et Ville de Saint-Denis) concernent, dans les emprises de l’opération indiquées dans le plan général des travaux :

  • Pour l’ensemble des voiries locales reconfigurées du projet (route de la Révolte, boulevard de la Libération et boulevard Anatole France, dans les limites d’emprise du projet définies dans le plan général des travaux), une réduction maximale de la largeur des voies dédiées à la circulation motorisée ;
  • Pour le boulevard Anatole France :
    • une réduction d’au moins une voie devant le groupe scolaire Anatole France, portant le nombre de voie sur cette section à 3 voie + 1 voie bus ;
    • le décalage de l’axe du boulevard Anatole France vers l’Est, afin de permettre d’éloigner d’au moins 10 mètres la façade du groupe scolaire de la première voie de circulation. Cet éloignement permettra l’aménagement d’un trottoir largement dimensionné (entre 3,6 m et 5 m de large au droit du groupe scolaire Anatole France) et sécurisé, séparé de la chaussée routière par une piste cyclable bidirectionnelle longeant le trottoir devant l’école Anatole France ainsi que par un écran végétal de 5 m de large pour isoler les véhicules des espaces de vie et filtrer en partie la pollution liée aux particules.
  • Pour le boulevard de la Libération :
    • une réduction d’une voie sur ce boulevard au Nord et au Sud de l’Autoroute A86, en dehors des carrefours ;
    • une compression du carrefour boulevard de la Libération/route de la Révolte avec la réduction des voies d’insertion et de rabattements ;
    • la réduction de la longueur de la voie de stockage sur le boulevard de la Libération, au Nord de l’échangeur, pour maintenir le profil actuel d’une voie par sens, dès le droit des premières habitations sur ce boulevard ;
    • une sécurisation et une optimisation des circulations piétonnes et des pistes cyclables.

Recommandation 2 : Porter une ambition, une réflexion et une action collectives sur les enjeux de qualité de l’air, de bruit et de mobilité durable, formalisées dans le cadre d’un protocole d’accord entre les acteurs du territoire

L’étude d’impact a fait le constat de l’amélioration sur l’ensemble du secteur de la qualité de l’air avec la réalisation du projet.

De nombreuses collectivités sont confrontées à cette question et sont à la recherche de solutions sinon éprouvées à tout le moins de process déjà expérimentés. L’échelle des mutations urbaines sur le secteur du Grand Pleyel rend ce secteur pertinent pour mener ce travail à différents horizons temporels. Un premier temps, de 2020 jusqu’en 2024, permettra de doter d’un outil commun sur la question de la qualité de l’air et du bruit l’ensemble des acteurs de la transformation du secteur. Dans un second temps, de 2024 à 2030, il sera mesuré les évolutions après réalisation des différents aménagements du secteur et après mise en oeuvre des mesures prévues pour en réduire les impacts.
Cet engagement de suivi de la qualité de l’air et du bruit sera précisé et formalisé dans un protocole qui sera signé par l’ensemble des partis concernés en 2020. Ce protocole définira les dispositifs à mettre en place, notamment techniques, le pilotage de ce suivi ainsi que les modalités d’association du public. A minima seront signataires de ce protocole l’Etat, Plaine Commune et la ville de Saint-Denis. Les maîtres d’ouvrage des opérations du Grand Pleyel, la Région Île-de-France et le Département de Seine-Saint-Denis seront également sollicités. Au sein de ce protocole seront évoquées des mesures concernant la qualité de l’air et le bruit. Des actions concourant à la diminution des nuisances seront envisagées, notamment l’adoption de mesures de gestion de circulation, l’aménagement des espaces publics et paysagers et des actions portant sur les sites sensibles. Ce protocole prévoira l’organisation d’un comité de suivi de la qualité de l’air dans le quartier Pleyel regroupant l’ensemble des signataires. Il pourra s’appuyer sur l’expertise d’AIRPARIF et BRUITPARIF et pourra associer des représentants des habitants (conseil citoyen, associations…), le conseil de développement, des associations concernées par le sujet, le Conseil Local en Santé Environnemental de la ville de Saint-Denis…

Recommandation 3 : Poursuivre une démarche concertée avec les acteurs du territoire et les habitants concernant l’aménagement de l’espace public et l’insertion paysagère liés à la reconfiguration des échangeurs Pleyel et Porte de Paris

La maîtrise d’ouvrage a proposé à Plaine Commune et au Département un processus de travail et de décision pour la finalisation du projet en termes d’aménagement sur le secteur Pleyel. Le résultat des ateliers organisés par Plaine Commune à l’hiver 2019 a été transmis au maître d’oeuvre de l’opération qui s’en saisit pour proposer des aménagements du projet ainsi que des idées pour l’aménagement des espaces publics. Les éléments de réflexion du maître d’oeuvre ont été présentés le 11 juillet à Plaine Commune et aux Départements qui ont réagi à ces premières pistes.
Un temps d’échange portant sur les cheminements piétons ainsi que les aménagements paysagers à l’angle de la route de la Révolte et du boulevard de la Libération et à côté du boulevard Anatole France interviendra à la suite de la déclaration de projet avec les citoyens et les collectivités dans le but d’élaborer les solutions concrètes d’aménagement qu’il s’agira de mettre en oeuvre dans le projet.
Le travail de ces ateliers permettra de finaliser le programme de l’opération à soumettre à l’approbation des collectivités partenaires. Ce programme permettra à la maîtrise d’ouvrage de soumettre à l’avis de Plaine Commune des aménagements cohérents avec la vision citoyenne des aménagements, y compris le besoin de conserver ou non une passerelle Nord/Sud.
Concernant Porte de Paris, le projet prévoit la déconstruction des bretelles et libération de l’emprise, permettant la mise à disposition du terrain pour un usage dont le choix appartiendra au futur repreneur.
Le maître d’ouvrage poursuivra le dialogue avec les usagers, les riverains, les élus, les partenaires socio-économiques et associatifs, et assurera leur information pendant les phases opérationnelles successives des travaux.

Recommandation 4 : Associer les citoyens aux projets sur leur territoire

La SOLIDEO travaille sur l’élaboration d’une feuille de route et d’une méthodologie de participation/communication chantier à l’échelle des ouvrages olympiques et paralympiques qu’elle supervise. Le rôle de la SOLIDEO consistera à coordonner les démarches d’information et de concertation auprès du grand public pour les ouvrages en supervision, tout en laissant le maître d’ouvrage des infrastructures et bâtiments piloter la démarche de participation et communication chantier. La SOLIDEO travaille à une carte interactive et à un site internet des projets, et donnera une vision globale des projets olympiques sur le territoire.

Le comité de suivi des Jeux Olympiques et Paralympiques, initié par Plaine Commune, permet de passer publiquement en revue l’ensemble des projets portés dans le cadre de la candidature aux JOP 2024, couvrant une part importante des mutations urbaines à venir.
La Ville est porteuse de la création d’espaces de partage et de concertation sur l’ensemble des transformations du Grand Pleyel, au travers d’un comité de suivi dédié aux acteurs locaux et dans la perspective de création d’un espace physique de valorisation et d’échanges autour des projets d’aménagement, en coeur de quartier. Ce comité de suivi Pleyel est le lieu privilégié pour échanger avec l’ensemble des acteurs du quartier de sa transformation. Il a été réuni à deux reprises lors de l’enquête publique du projet de système d’échangeur pour alimenter la contribution de la ville de Saint-Denis et de Plaine Commune. Il sera réuni de nouveau pour aborder la question des espaces publics de la ZAC Pleyel.

Recommandation 5 : Permettre une coordination fine de l’ensemble des chantiers du territoire s’inscrivant dans une démarche d’exemplarité environnementale

Compte tenu de la multiplicité des chantiers qui vont se dérouler sur un périmètre restreint et dans un calendrier contraint, les élus du territoire de Plaine Commune ont exprimé début 2019 leur attente d’une mise en place d’une forme de supervision de l’ensemble des chantiers qui vont être conduits concomitamment jusqu’aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024.
La SOLIDEO, qui a notamment pour objectif de livrer les ouvrages olympiques pour les Jeux, permettre le bon déroulement des chantiers, garantir leur soutenabilité et leur acceptabilité par les riverains, s’est dotée d’une assistance à maîtrise d’ouvrage en matière d’ordonnancement et de planification de chantier (OPC). Celle-ci intervient à l’échelle du projet dont la SOLIDEO assure la maîtrise d’ouvrage (le Village Olympique et Paralympique) et des autres projets jouxtant le Village Olympique et Paralympique (échangeurs, ZAC Pleyel, Franchissement urbain Pleyel, Grand Paris Express…).
L’opération de reconfiguration des échangeurs de Pleyel (A86) et la Porte de Paris (A1) est donc bien intégrée à cette démarche globale de coordination par la SOLIDEO, qui fait l’objet, depuis la mi-mai 2019, de comités techniques de site dédiés d’une part aux maîtres d’ouvrage, d’autre part aux gestionnaires de voirie et concessionnaires des réseaux, avec pour objectif :

  • D’identifier précisément les sites et plannings des différents chantiers ;
  • D’assurer leur mise à jour régulière ;
  • De diagnostiquer les éventuels conflits d’usage ou de circulation ;
  • De proposer des mesures adaptées ;
  • De préparer les comités de site au sein desquels siègent l’Etat et les élus, pour restitution et arbitrages.

L’État, en lien avec la SOLIDEO et le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, met par ailleurs en place une instance ad-hoc pour coordonner les chantiers qui se dérouleront dans un secteur plus large, en lien avec les grands opérateurs (SOLIDEO, SGP, SNCF, DIRIF, etc.) et les élus du territoire.

Suite à la remise du rapport et des conclusions de la commission d’enquête le 15 octobre, le préfet de la région Île-de-France a prononcé l’intérêt général de l’opération et signé l’arrêté portant déclaration de projet le 22 novembre. Il a été publié le 26 novembre, permettant ainsi à l’opération de se poursuivre.

Consultez l’arrêté de déclaration de projet et ses annexes

Consultez l’intégralité du rapport et des conclusions de la Commission d’enquête