Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
La route se modernise
 

Bons comportements

 
 

Conduire dans un tunnel - Les bons réflexes

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 8 août 2018

Les pannes, accidents ou incendies de véhicule en tunnel routier peuvent prendre des proportions catastrophiques. Les retours d’expérience montrent en effet que des conducteurs n’ont pas toujours les bons réflexes le moment venu.

En situation normale de conduite :

Ces panneaux de signalisation sont installés à l’entrée et à la sortie de chaque tunnel. Ils imposent trois prescriptions : allumage des feux de croisement, interdiction de faire demi-tour, et de stationner.
.
.

  • Allumez systématiquement vos feux de croisement, même si le tunnel est éclairé ;
  • Adaptez votre conduite en respectant la limitation de vitesse dès l’entrée du tunnel.

    La vitesse prescrite dans les tunnels du réseau francilien est de 70 km/h ou 90 km/h. Il est impératif de respecter ces limitations ;

  • Respectez les distances de sécurité qui peuvent être particulières. À l’approche d’un tunnel, c’est un bon réflexe que d’augmenter la distance avec le véhicule qui vous précède. Dans le tunnel, les lumières bleues sur les murs de chaque côté aident à maintenir la distance de sécurité avec le véhicule qui précède ;
  • Respectez les signaux d’affectation des voies ;
  • Allumez l’autoradio pour être informé en cas d’incident ;
  • Il est interdit de faire demi-tour, de s’arrêter et de stationner en dehors des emplacements d’arrêt d’urgence prévus à cet effet ;
  • Les niches de sécurité sont signalées en orange, Vous y trouverez un extincteur et une borne d’appel d’urgence ;
  • Les issues de secours sont signalées en vert ; des flèches indiquent l’issue la plus proche, qui peut être une des têtes du tunnel ;
  • Afin d’éviter les risque de panne dans un tunnel, assurez-vous qu’aucun témoin d’alarme du tableau de bord du véhicule n’est allumé et que la quantité de carburant est suffisante, en particulier dans les longs tunnels.

En cas de panne de son véhicule :

  • allumez vos feux de détresse ;
  • arrêtez-vous le plus à droite possible ;
  • coupez le contact ;
  • après avoir enfilé votre gilet jaune, sortez prudemment du véhicule
  • si votre véhicule empiète sur la chaussée, posez votre triangle de signalisation (sur autoroute les règles peuvent être différentes) ;
  • marchez, en restant bien sur le trottoir, jusqu’à la niche de sécurité la plus proche pour utiliser la borne d’appel d’urgence ; il y en a tous les 200 mètres ;
  • suivez les consignes de l’opérateur et attendez l’arrivée des services compétents pour vous dépanner.

En cas d’incendie

Les usagers doivent immédiatement quitter leur véhicule et se diriger vers les issues de secours sans attendre l’arrivée des pompiers.
C’est ce qu’on nomme l’auto-évacuation : sortir par ses propres moyens d’un lieu qui devient dangereux ou qui risque de le devenir en raison d’un événement grave.

Des retours d’expérience ont montré l’écart entre les comportements adaptés des usagers et leurs comportements réels. Les automobilistes se croient en sécurité dans leur véhicule et préfèrent attendre ou évacuer l’ouvrage en faisant demi-tour ou marche arrière, plutôt que de quitter leur voiture pour rejoindre à pied les issues de secours. Ils risquent ainsi de respirer des gaz asphyxiants mettant leur vie et celles des autres en danger.

Afin de renforcer la sécurité des usagers, le programme de modernisation des tunnels intègre la mise en place d’un dispositif complet de signalisation pour inciter et accompagner les usagers à réaliser les bons gestes d’auto-évacuation.

1 - Dès que l’ordre d’évacuation est lancé, une forte sirène, implantée tous les 200 mètres, retentit pendant 1 à 2 minutes mettant les usagers en alerte afin de leur signaler l’état de crise.

2 - Un haut-parleur, situé au-dessus de la porte de chaque issue, diffuse ensuite en boucle un message « Attention danger, évacuez ici ».

3 - Trois signaux lumineux s’activent, afin de renforcer la perception et la localisation de la porte de l’issue la plus proche et ainsi inciter les usagers à quitter leur véhicule pour se diriger vers elle :

  • des « flashs » de part et d’autre de la porte, très intenses, visibles y compris au travers d’une épaisse fumée,
  • des flèches lumineuses défilantes, de part et d’autre de la porte,
  • un faisceau de lumière blanche au-dessus de la porte.

Pour faciliter le cheminement à pied dans le tunnel, y compris en présence de fumées, des plots lumineux de jalonnement ont été installés tous les 10 mètres le long des murs ainsi que des panneaux tous les 20 mètres localisant l’issue de secours la plus proche.

Sortie d’une issue de secours
Trois signaux lumineux : flèches lumineuses, flashs, faisceau de lumière blanche au-dessus de la porte

Les bons gestes de l’auto-évacuation :

  • Garez-vous à droite, le plus en sécurité possible.
  • Coupez le moteur.
  • Donnez l’alerte depuis des téléphones de secours présents dans les niches de sécurité tous les 200 mètres.
    N’utilisez pas votre téléphone portable : il ne permet pas de vous localiser, risque de saturer les réseaux et ainsi de perturber la coordination des secours.
  • Quittez votre véhicule en faisant attention à la circulation et en incitant les autres usagers à suivre votre exemple.
    Ne restez pas à l’intérieur, votre véhicule ne vous protège pas de la fumée et du risque d’asphyxie.
  • Dès que possible, évacuez le tunnel par les issues de secours, en assistant si besoin les personnes en mobilité réduite.