Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Le reseau en chiffres

La méthodologie du recueil de données

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 28 janvier 2009 (modifié le 9 février 2015)

Le principe du recueil automatique de données (RAD) est le suivant :

La chaussée est équipée de boucles électromagnétiques connectées à des stations qui remontent l’information vers un système central qui peut qualifier et reconstituer la donnée.

Ces boucles permettent de compter le nombre de véhicules qui passent sur les routes. Dans certains cas (boucles doubles), elles peuvent également estimer la vitesse ainsi que la longueur véhiculaire.

Le rythme de sauvegarde des données est variable. Il peut s’agir de données « 6 minutes », horaires ou mensuelles.

La qualité des données est tributaire de la qualité du RAD. Il faut donc se montrer prudent quant à l’interprétation de certains résultats. (pour mémoire, le RAD en Ile de France est constitué de près de 2 500 stations, soit plus de 6 000 boucles de comptage).

Le recueil de données de comptages à la DIRIF

La DIRIF est dotée de deux technologies de comptage : SIRIUS et SIREDO.

en grand format (nouvelle fenêtre)Station de comptage SIRIUS  :
Le système SIRIUS ( Service d’Information pour un Réseau Intelligible aux USagers) a été créé en 1988 pour recueillir, traiter et diffuser automatiquement les informations relatives à l’état instantané du trafic. A cet effet, il compte les véhicules, leur concentration et mesure leur vitesse à chaque instant.
Les stations de comptage se trouvent exclusivement sur voirie rapide.

en grand format (nouvelle fenêtre)Stations de comptage SIREDO :
Créé en 1991, le recueil de données SIREDO (Système Informatique de REcueil de DOnnées) est utilisé par nombre de gestionnaires de réseaux routiers pour connaître le trafic et ainsi disposer des éléments statistiques nécessaires aux études de projets neufs, d’aménagement, de sécurité et d’environnement.
L’atout majeur de la technologie SIREDO est de classifier le trafic par catégories de véhicules. Il permet donc pour la DIRIF d’appréhender le trafic poids lourds.

En Ile de France, le parc SIREDO est également réparti entre les voies rapides urbaines (VRU) et les routes nationales classiques.

Retour vers la page "Méthodologie, glossaire, grille de lecture"