Logo préfècture région
  DiRIF
Direction des routes Île-de-France

Enquête auprès des usagers

publié le 31 juillet 2008 (modifié le 3 novembre 2011)

En dépit de quelques difficultés de compréhensions et d’une certaine appréhension à utiliser la voie auxiliaire, les usagers du tronc commun A4 / A86 ont ressenti un réel bénéfice depuis la mise en service de la mesure d’exploitation dynamique et expriment nettement leur satisfaction.

  • La population interrogée, constituée à 80 % de conducteurs de véhicules particuliers et à 20 % de chauffeur poids lourds, est une population expérimentée, dont 84 % utilisaient le tronc commun A4/A86 avant juillet 2005
  • 25 % des nouveaux utilisateurs ont un peu tâtonné, mais l’effet d’apprentissage a rapidement joué. Aujourd’hui, 85 % des automobilistes estiment être bien informés sur le fonctionnement de ce système de gestion dynamique des voies.
  • Les utilisateurs du tronc commun A4/A86 sont conscients des gains obtenus en temps de parcours depuis l’ouverture de la zone expérimentale.
    • La moitié des automobilistes estime avoir gagné 10 minutes le matin et 10 minutes le soir.
    • L’autre moitié n’estime pas avoir perdu de temps en raison des congestions avales, mais ne pense pas en avoir gagné.
    • En proportion du temps de parcours global, sur l’ensemble des personnes interrogées possédant un véhicule particulier, le bénéfice est le suivant :
Gain de temps en % Temps de Parcours global VL A4 % VL A86 %
Le matin 8,0 10,9
Le soir 12,6 10,5
    • 20 % des chauffeurs PL estiment avoir gagné entre 5 et 10 minutes sur leurs itinéraires professionnels.
  • 70 % des automobilistes considèrent que la création de la voie auxiliaire a facilité leurs déplacements domicile-travail.
  • Enfin, 79 % des automobilistes et 82 % des chauffeurs PL souhaitent que d’autres zones difficiles, en région parisienne, soient équipées de dispositifs analogues.