Logo préfècture région
  DiRIF
Direction des routes Île-de-France

Les barrières télécommandées

publié le 11 mai 2015


Même en cas d’incendie dans un tunnel, les signes extérieurs de l’incident ne sont pas toujours assez évidents pour empêcher les usagers d’y entrer. Que faire pour empêcher les automobilistes d’être exposés au feu et à la fumée ? Parce que les feux rouges clignotants ne sont pas toujours suffisants, la DIRIF ajoute des barrières télécommandées qui arrêtent efficacement les voitures avant l’entrée du tunnel.

Des barrières bien visibles

Des barrières télécommandées ont été spécifiquement conçues pour les tunnels d’Ile-de-France. Elles fonctionneront selon le même principe que celles des passages à niveau : elles s’abaisseront en une quinzaine de secondes sur toute la largeur de la chaussée et seront, en cas d’alerte, directement actionnables par l’opérateur depuis le PC de sécurité. De couleur rouge et blanche, munies de languettes pendues à la verticale et de diodes lumineuses, elles seront bien visibles lorsqu’elles s’abaisseront.
Ces barrières seront placées à 50 mètres de l’entrée du tunnel, afin de :

  • laisser une zone libre pour l’intervention des services de secours ;
  • ne pas exposer les usagers arrêtés derrière les barrières aux éventuelles sorties de fumées en entrée de tunnel.

Panneaux à messages variables, barrières télécommandées, feux orange clignotants : tout est mis en place pour empêcher les usagers d’entrer dans un espace dangereux.

Croix et feux rouges

La fermeture du tunnel sera également indiquée par des croix rouges lumineuses, appelées Croix de Saint-André, placées en frontons au-dessus des voies et par des feux rouges clignotants.

Une signalisation associée pour prévenir les usagers

Les usagers qui arriveront aux abords du tunnel seront informés de sa fermeture par deux panneaux à messages variables (PMV) placés sur des portiques au-dessus des voies : l’un à 2 kilomètres du tunnel, l’autre à 250 mètres.
Pour les inciter à réduire leur vitesse, quatre panneaux dynamiques mis en place par paires sur des portiques s’allumeront (un de chaque côté de la voie) : deux panneaux de limitation à 70 km/h , 500 mètres avant le tunnel et deux panneaux de limitation à 50 km/h, 250 mètres avant. Des feux orange clignotants (« warning ») seront également installés sur ces portiques, afin d’attirer l’attention des usagers et les avertir du danger.
Enfin, pour informer les usagers arrêtés à l’entrée du tunnel des raisons de sa fermeture, un panneau à message variable situé au niveau de la barrière délivrera des messages comme « Incendie dans tunnel » ou « Intervention des secours en cours, merci de patienter ».