Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
La modernisation du réseau
 
 

La section entre l’A4 et la RD128

 
 

La section entre l’A4 et la RD128

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 avril 2015

D’une longueur de 2 200m, le tronçon compris entre l’A4 au nord et la RD128 au sud a nécessité d’importants travaux qui ont débuté en 2002 et se sont achevés en 2012. Les communes de Croissy-Beaubourg, Emerainville, Lognes et Noisiel sont voisines du secteur.

Des échangeurs plus sûrs
Les échangeurs de cette section ont fait l’objet de nombreuses modifications afin d’améliorer la sécurité des usagers.

Les bretelles principales de l’échangeur entre l’A4 et la Francilienne ont été élargies de une à deux voies. Les remontées de file sur l’A4, particulièrement accidentogènes, sont depuis moins importantes.

Plus au sud, les bretelles de l’échangeur avec le boulevard de Courcerin ont été également modifiées et les anciens carrefours à feux ont été remplacés par deux giratoires. Le premier tronçon d’une piste cyclable a été construit entre les deux ronds-points.

De nouvelles protections contre le bruit
Des murs antibruit ont été construits afin de protéger les riverains des nuisances sonores liées au trafic.

Le plus important a été construit le long de la bretelle entre l’A4 et la RD499 vers Torcy, pour protéger les logements situés derrière le bois de Lognes. Cet ouvrage, long de 910 m et haut de 2 à 3 m, est un mur en béton recouvert d’un revêtement absorbant le bruit, composé d’un mélange de sciure et de ciment, appelé béton de bois.

Un second mur antibruit a été réalisé sur le bord ouest de la RD499, pour protéger les logements situés à Noisiel. D’une longueur de 550 m et d’une hauteur moyenne de 4 m, il présente les mêmes caractéristiques techniques que le premier dispositif.

Un meilleur traitement des eaux pluviales
Afin de dépolluer les eaux pluviales collectées par la plate-forme autoroutière et souillées par les hydrocarbures, trois bassins ont été construits pour les traiter avant de les rejeter dans les réseaux d’assainissement existants.