Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
La modernisation du réseau

Prolongement de l’A16 jusqu’à la Francilienne : pour une continuité du réseau routier national

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 5 juillet 2011 (modifié le 10 juillet 2017)

L’autoroute A16 reliant le nord de la France à la région parisienne trouvait jusqu’à présent son extrémité sud au niveau de l’Isle-Adam. En offrant aux usagers une liaison de qualité entre L’Isle-Adam et la Francilienne, son prolongement jusqu’ à la Francilienne (RN104) vise à assurer la cohérence du réseau routier, à améliorer la sécurité des usagers, et à développer l’attractivité économique de l’Île-de-France. Le prolongement de l’A16 a également pour objectif l’amélioration du cadre de vie des riverains, avec la requalification de la RN1 dans la traversée de Montsoult et de Maffliers, et le délestage de l’ensemble des voiries locales du secteur par l’aménagement du carrefour de la Croix -Verte.


Trois aménagements sont prévus :

  • la mise aux normes autoroutières de l’actuelle RN1 entre l’Isle-Adam et Bois Cadeau, et la création d’une nouvelle 2 x 2 voies entre Bois Cadeau et la Croix Verte ;
  • la requalification de la RN1 ;
  • le réaménagement du giratoire actuel de la Croix Verte pour assurer, d’une part, la connexion de l’A16 et de la Francilienne et, d’autre part, la connexion des voies départementales.

SANEF concessionnaire de l’A16, est maître d’ouvrage pour les travaux, excepté pour la requalification de la RN1. L’État est maître d’ouvrage pour la requalification de la RN1, en lien avec le conseil départemental du Val-d’Oise, futur propriétaire de la voirie requalifiée.

Pour en savoir plus sur les travaux de prolongement de l’A16, consultez le site dédié de SANEF : https://www.prolongement-a16.sanef.com

La requalification de la RN1 s’inscrit dans le projet de prolongement de l’autoroute

Le renforcement de la sécurité, le traitement urbain et paysager, l’amélioration des accès riverains et la promotion des circulations douces sont les aspects principaux de cette requalification.
Elle vise à garantir également une desserte satisfaisante aux activités industrielles et commerciales locales, notamment à Montsoult.
Cette requalification fait partie intégrante du projet de prolongement de l’autoroute : elle incitera au report du trafic de transit sur l’A16 prolongée, plus adaptée à ce type de trafic.


Les engagements de l’État en matière d’environnement : un dossier très suivi !

Le prolongement de l’A16 a été déclaré d’utilité publique le 11 décembre 2014. La déclaration comprend notamment un volet « Éviter Réduire Compenser », qui constitue socle du dossier des engagements de l’État en matière d’environnement (eau, biodiversité, paysage, choix des matériaux, etc.). Il s’agit d’éviter les effets négatifs notables du projet sur l’environnement ou la santé humaine, réduire les effets n’ayant pas pu être évités et, le cas échéant, compenser les effets négatifs notables du projet sur l’environnement ou la santé humaine qui n’ont pu être évités ou suffisamment réduits. Ce dossier des engagements de l’État a été validé par le ministère de l’Environnement de l’Énergie et de la Mer (MEEM) le 21 décembre 2015.

> Consultez le dossier des engagements de l’État
Dossier des engagements de l’Etat (format pdf - 30.8 Mo - 10/07/2017)
Annexe2 du décret n°DEVT1415170D (format pdf - 4.4 Mo - 06/10/2016)
Annexe 1 signee (format pdf - 1.6 Mo - 10/07/2017)
Annexe 2 signée (format pdf - 5.3 Mo - 10/07/2017)
annexe 3 PGT signé (format pdf - 3.4 Mo - 10/07/2017)
Annexe 3 plan situation signé (format pdf - 1.9 Mo - 10/07/2017)
Annexe 3 plans MECDU signés (format pdf - 6.8 Mo - 10/07/2017)

Ce volet « Éviter Réduire Compenser » de la déclaration d’utilité publique institue également un comité de suivi des engagements de l’État, composé de représentants de l’État, du concessionnaire SANEF, et d’élus, de responsables socio-économiques et d’associations du territoire. La première réunion de ce comité a eu lieu le 14 avril 2016 à la préfecture du Val-d’Oise. Lors de ce comité de suivi, SANEF a exposé les modalités de mise en œuvre des engagements de l’État.