Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
La modernisation du réseau

Le bruit

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 9 juin 2008

L’autoroute A6 génère d’importantes nuisances acoustiques pour de nombreux riverains de l’Essonne. Sur certaines sections du département, les niveaux sonores peuvent atteindre en journée plus de 80 dB, alors que les textes réglementaires fixent le niveau sonore de jour à 65 dB.

Le traitement acoustique de l’autouroute A6 devait prendre en considération les deux principaux facteurs de production de bruit :

  • le bruit de roulement
  • la vitesse.

Trois types de protections phoniques ont été retenus :

  • la pose d’enrobés acoustiques sur la quasi totalité de l’autoroute. Au final, c’est une couche de 13 cm (2.5 pour l’étanchéité, 2.5 pour la couche de roulement et 8 cm de béton)de produits bitumeux qui est posée sur la chaussée.
  • la construction de murs anti-bruit sur les sections les plus bruyantes. Ces réalisations s’ajoutent aux murs anti-bruit déjà mis en place. Construits en béton, les murs sont munis de parements en béton de bois, ou de béton argile ou encore de béton pouzzolane. Pour favoriser une intégration architecturale et paysagère, leur hauteur est limitée à 5m.
  • l’insonorisation de façades en dernier ressort pour les habitations les plus exposées et insuffisamment protégées par les interventions précédentes.